Travail en réseau


Selon la situation, je peux être amenée à collaborer étroitement avec :
– la famille du patient,
– les médecins,
– les professionnels des CMS (Centres Médico-Sociaux),
– les professionnels des EMS (Etablissements Médico-Sociaux),
– les professionnels des hôpitaux et des cliniques privées,
– les institutions d’aide aux personnes handicapées et/ou âgées (ProSenectute, Emera, Offices Cantonaux AI, associations, ligues cantonales, etc.)
– les autres praticiens indépendants : ergothérapeutes, physiothérapeutes, logopédistes, orthopédistes, psychologues, neuropsychologues, infirmières, gouvernantes, dames de compagnie…
– les fournisseurs de moyens auxiliaires et de gérontechnologies
– les professionnels du bâtiment implantés dans la région (architecte, menuisier, installateur sanitaire, électricien, serrurier, etc.)

Grâce à cette collaboration interdisciplinaire, le patient bénéficie de compétences professionnelles complémentaires. Ce travail permet d’établir et de mener un projet de soins commun, tout en considérant le patient comme l’acteur principal.